Suivez-nous sur :

Suivez-nous sur linkedinSuivez-nous sur viadeo

Trois occasions d'agir en Leader

 

Développeur de Leaders, j'aime ce métier, et vous allez comprendre pourquoi.

 

Leader, leadership : beaucoup de fantasmes sont véhiculés autour de ces deux mots, en particulier dans les réseaux sociaux. Combien de fois avons-nous vu des schémas décrivant le leader comme un être idéalisé, opposé à votre manager quotidien qu’il faudrait abattre ? Combien d’écrits avons-nous lus sur le leadership d’aujourd’hui, celui de demain, celui de la génération Y, celui avec les Z, celui au sein d’entreprises libérées …  Stop !

 

Ici, vous allez trouver du concret, du réel, avec :

  • La question : leader de quoi, de qui, pour quoi ?
  • Des réponses, avec trois occasions majeures d’agir en leader.

 

Leader, en tant que tel, cela ne veut rien dire.Leader avec Axeosens

Il suffit de traduire ce mot en français pour s’en rendre compte :

Meneur – vers où ? Sans objectif, sans destination, un meneur ne sert à rien.

Conducteur – de quoi ? Sans action ni moyen de locomotion, un conducteur n’existe pas.

 

En revanche chacun d’entre nous possède des capacités de leadership, qu’il connait ou pas, exprime ou pas, qui sont reconnues et appréciées ou pas.

 

Nous devons donc définir de qui / de quoi / pour quoi sommes-nous ou voulons-nous être leader, ou plus exactement, agir en leader.

 

Les réponses possibles décrivent trois stades de leadership, qui sont concrètement trois occasions de d’agir en leader :

  • Leader de soi-même, de sa vie
  • Leader d’une équipe
  • Leader d’un marché, d’une activité

 

Leader de sa vie

Cela peut sembler évident, et pourtant c’est un stade de leadership bien souvent méconnu, et terriblement sous utilisé.

 

Considérons notre existence comme un voyage, un parcours avec différentes étapes, des moments de construction, d’apprentissage, des phases d’accélération, des arrêts, des dérapages, des changements de direction, des ascensions rapides, d’autres douloureuses, des chutes, etc.

Parfois, nous traversons certains moments en étant un peu secoué, voire franchement dépassé par les événements, ou bien nous cherchons à forcer le passage.

Certains s’y perdent, d’autres ne lâchent rien, veulent absolument garder le contrôle, ou s’en convaincre.

 

Etre leader de sa vie, cela consiste à traverser tous ces moments du mieux possible, en adoptant trois principes :

  • Se connaître
  • S’accepter
  • S’affirmer

 

Se connaître, c’est apprendre à distinguer ce que l’on est de ce que l’on aimerait être.

S’accepter, c’est accepter à la fois ses forces et ses faiblesses, et agir en dépassant le stade des regrets.

S’affirmer, c’est savoir utiliser ses forces, et intégrer celles des autres, au service des objectifs que l'on s'est fixés.

 

Les occasions ne manquent pas, pour être leader de sa vie :

-sélectionner la bonne voie pour démarrer sa vie professionnelle

-s’exprimer en bonne intelligence avec ses émotions, et avec les autres

-gérer son temps, le stress, etc.

-nourrir ses besoins

-initier un projet ambitieux, prendre un nouveau cap

-etc.

 

Pour illustrer le travail que chacun peut produire pour être leader de sa vie, je vous propose cette phrase formidable :

"Quand je m’accepte tel que je suis, alors je peux changer". Carl Rogers.

 

 

Leader d’une équipe

Allons droit au but : à ce stade, il n’y a qu’une définition du leader, et elle s’exprime par le résultat, par l’atteinte des objectifs.

Est leader celui qui conduit son équipe vers le succès, y compris et surtout dans les moments difficiles.

 

Bien sûr, le leader, cela peut être le chef.

A vrai dire, cela se passe mieux quand le chef agit en tant que leader.

Dans le cas inverse, le succès est rarement au rendez-vous.

 

Mais le plus important à retenir, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être chef pour être leader !

Dans une équipe, tout le monde peut être un leader, à condition de :

  • le vouloir
  • savoir sur quoi portera ce leadership
  • le faire au service de l’équipe

J’ai croisé des leaders de ce type, reconnus et produisant beaucoup de valeur pour leur équipe, qu’ils soient statisticien, assistante commerciale ou prof de tennis.

Aucun n’avait de prérogative managériale, et tous avaient un point commun : ils étaient heureux dans leur travail.

 

Quant au leader qui est également le chef, il a devant lui un éventail de possibilités pour exprimer son leadership, par exemple :

  • le style de leadership qui lui est naturel
  • celui qu’il adopte quand il est stressé, c'est-à-dire de plus en plus fréquemment
  • celui qui s’avère le plus adapté à la situation (cf leadership situationnel selon Ken Blanchard)

 

Lire également l’article Manager et Leader.

 

Le plus important pour lui est d’apprendre à piloter à la fois le bateau, l’équipage et la destination.

 

Ici, une phrase illustre parfaitement le travail que doit faire ce leader :

"L’art le plus difficile n’est pas de choisir les hommes, mais de donner aux hommes qu’on a choisis toute la valeur qu’ils peuvent avoir." Napoléon Bonaparte.

 

 

Leader d’un marché

Pas de doute, pour une entreprise, une marque ou tout projet professionnel, c’est mieux d’être le n°1.

Mais, si vous êtes le n°2, le n° X, que faites-vous ?

 

Etre leader, ce n’est pas nécessairement être le n°1 en part de marché.

C’est s’assurer d’être reconnu comme le meilleur, le plus spécifique, le moins cher, le plus exclusif, celui dont on parle en ce moment, etc.

Etre leader, c'est acquérir une position dominante, un avantage concurrentiel décisif.

Bref, il s’agit d’être unique, et identifiable comme tel.

 

Nos positions sur un marché ne sont jamais acquises pour toujours, même si elles s’appuient sur un savoir-faire ancré depuis des décennies ou une action commerciale soutenue.

Il convient d’abord de s’interroger sur les acquis, de les challenger, les bousculer.

Nous pouvons d’ores et déjà bousculer la mesure même du leadership : de nos jours, est leader celui qui a acquis une position dominante, ou bien celui qui atteint une vitesse dominante pour créer une nouvelle position ?

 

Agir en leader, c'est porter un regard neuf sur son activité, innover.

Comment faire ? Pour commenrcer, lire l’article Innover, oui mais comment ?

 

Que vous soyez entrepreneur individuel, dirigeant d’une PME, ou directeur d’un centre de profit, il existe des approches, méthodes et outils adaptés à votre quête de leadership, et que vous n’avez probablement jamais explorés.

Pour développer votre leadership, et que ceci vous soit bénéfique, vous devez bâtir une véritable stratégie d’innovation.

 

C'est ce que nous confirme un expert reconnu de la stratégie d'entreprise : 

"L’essence de la stratégie est le choix d’accomplir ses activités d’une manière différente de ses concurrents." Michael Porter.

 

 

Et vous, quel leader souhaitez-vous devenir ? Discutons-en.

 

Olivier Hausheer

Développeur de Leaders

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

Partagez sur :